L’histoire des sandwich

Le sandwich tel un plat, tient son nom de J. Montagu, 4e comte de Sandwich. Le sandwich comportait à sa cration du bœuf salé, dont J. Montagu était fou, ainsi que des rondelles de gros cornichon. Cependant, les circonstances de la création du sandwich restent vagues.

Les dérivés
Le wrap est une des variations de notre époque du sandwich. La recette de wrap de base est très facile, c’est quasiment comme un sandwich fabriqué d’une petite galette entourée autour d’une garniture. Les galettes habituelles sont des pita. Le fourrage se compose généralement de steak, de volaille en morceaux, ou de poisson, assortie de laitue, de tomates en dés, de crème, de champignons poêlés, de chorizo, d’oignons poelés, et de gruyère. On trouve aujourd’hui la recette de wrap au saumon, un peu plus élaborée.

Mise au point du sandwich
Selon l’histoire de P-J Grosley, John Montagu était un grand joueur. Vers la fin du XVIIIème siècle, entrainé par une de ses journée de jeux qui n’en finissait plus, un boy lui proposa 2 morceaux de pain fournies de viande froide, de morceaux de concombre et de fromage. Il trouva que ce plat avait 2 avantages énorme à ses yeux : tout d’abord il n’avait pas obligation de quitter la table de jeu pour s’alimenter ainsi que, deuxièmement, la conception du plat lui garantissait de conserver les mains propres. Néanmoins, ce récit est vraisemblablement une invention enjolivée. Il est plus vraisemblable que le comte de Sandwich avalait ses sandwichs à son bureau, où il passait la majeure partie de son temps, plus précisément vers la fin du XVIIIème siècle quand il avait des fonctions au gouvernement qui ne lui laissaient guère de liberté pour s’amuser. Il aurait pu créer ces menus pour lui laisser la possibilité de s’alimenter sans arrêter ses missions.

Des centaines d’années avant notre ère, un genre de sandwich était déjà fait par des habitants d’Anatolie, dont les guerriers recevaient en guise de ration de bataille, du boeuf et des légumes entre 2 morceaux de pain.
Le sandwich a été popularisé en France début 1800.

Laisser un commentaire


3 + = cinq