Rites funéraires : les différences entre les religions

Les rites funéraires, aussi appelés funérailles, sont différents selon les religions. Voyons ensemble les principales dissemblances.

Catholicisme

Dans la religion catholique, avant l’inhumation, un prêtre célèbre une messe durant laquelle les proches du défunt lui rendent hommage  en priant, en chantant et en lisant des textes.

Au cimetière, les proches peuvent se recueillir autour du corps du défunt avant sa mise en terre. En général, les entreprises de pompes funèbres à Amay ou Huy disposent d’une salle à cet effet. Par la suite, le cercueil est inhumé lors d’une courte cérémonie.

Traditionnellement, les catholiques enterrent leurs morts mais l’incinération est de plus en plus pratiquée depuis que l’Église l’a autorisée.

Protestantisme

Dans la religion protestante, le pasteur organise une cérémonie de remise à Dieu avant l’enterrement du défunt. Tout comme les  funérailles catholiques, les proches du défunt prient, chantent et lisent des textes en hommage au disparu.

Lors de l’enterrement, le pasteur rend également hommage au défunt avec une prière. Concernant les tombes, elles sont rarement fleuries car les Protestants préfèrent que l’on fasse des dons à des œuvres caritatives.

L’incinération, quant à elle, est beaucoup plus pratiquée que dans la religion catholique.

Islam

Lorsqu’une personne musulmane décède, quatre personnes d’une même sexe qu’elle lui font sa toilette de purification. Cette toilette funéraire s’établit selon un rituel très précis et a pour objectif de purifier le défunt.

Suite à cela, un imam récite des sourates du Coran lors d’une veillée.

Le corps est ensuite inhumé à même le sol avec la poitrine du défunt tournée vers la Mecque.  Concernant la tombe, elle doit être simple, sans fleurs et porter une inscription du Coran.

La crémation, par contre, est strictement prohibée par l’islam.

Judaïsme

À l’instar de l’islam, le judaïsme prévoit une toilette de purification pour ses défunts. La cérémonie suit également des règles très strictes.

Une fois la toilette effectuée, une veillée funèbre est organisée durant laquelle les proches du défunt lisent des prières et allument des bougies.

L’inhumation a lieu au cimetière pendant qu’un rabbin récite le Kaddish et la prière des morts. Les monuments funéraires juifs sont, quant à eux, caractérisés par une inscription hébraïque.

Après l’enterrement, le deuil du défunt se fait durant un an.

Pour finir, tout comme l’islam, le judaïsme proscrit formellement l’incinération.

Laisser un commentaire

Filtre anti-robot * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.