Les richesses insoupçonnées du thé noir

Pour beaucoup de gens, les différentes sortes de thés noirs se distinguent tout simplement par le parfum de la boîte de sachets, ou éventuellement par des noms étranges comme Darjeeling, Ceylan ou même English breakfast. Cependant, ils sont bien loin de la vérité, même s’il est vrai qu’on peut effectuer des distinctions en fonction des arômes ou des variétés.

Tout d’abord, on peut scinder les thés noirs en trois grandes familles : ceux vendus nature, ceux qui ont été préalablement aromatisés, et ceux qui ont été fumés.

Le mot Darjeeling désigne les thés noirs indiens, tandis que Ceylan s’applique aux thés du Sri Lanka. Quant à la mention English breakfast, elle fait référence à des mélanges de thés différents, qui peuvent être soit des Darjeeling soit des Ceylan.

Au niveau des thés aromatisés, la gamme de parfums est quasiment infinie. Si les fruits rouges, la bergamote ou encore la vanille sont de grands classiques, il y a bien d’autres goûts comme la mangue, la noix de coco, le miel associé à l’orange, et même la mûre sauvage et le pamplemousse.

Quant aux thés fumés, ils sont très particuliers dans la mesure où ils sont essentiellement bus en Chine. En France, on les consomme surtout dans les restaurants asiatiques, où ils accompagnent les repas.

Laisser un commentaire


+ 2 = neuf