Présentation et historique de l’offset

Lorsque l’on parle d’imprimerie, on pense principalement au services d’impressions en ligne tels que http://www.comoprint.com qui est à votre service pour tout vos travaux d’impression en ligne tel que l’impression de flyers. Mais l’imprimerie c’est également d’autres choses.

Reconnu comme l’un des procédés utilisant une technique d’impression à plat (qui ne présente ni creux ni relief sur la forme imprimante), la technique de l’offset permet de produire un grand volume d’imprimés (livres, emballage, journaux, magasines, timbres, etc.). L’offset est basé sur la répulsion de l’ancre grâce et de l’eau.

En fonction des machines utilisées, ce procédé permet d’imprimer les feuilles une à une. Dans cette technique, la partie sans image est représentée par le métal nu, tandis que la partie contenant l’image est représentée par la couche grasse après traitement. Pour que l’image accepte iniquement l’encre et que les parties sans image retiennent l’eau, la plaque est totalement humidifiée. C’est la technique du décalquage qui différencie la méthode de l’offset aux autres procédés d’impressions.

En effet, l’impression commence par le décalquage de l’image sur le blanchet (cylindre en caoutchouc) puis se termine par le décalquage du blanchet au papier. La technique de décalquage se réalise à base d’aluminium et le nombre de tirage réalisable peut dépasser 1000 exemplaires.
Avant la découverte du procédé de l’offset, les techniques de métallographie et de lithographie existaient mais elles n’ont pas connues un grand succès car les principales limites des ces procédés se ressentaient au niveau de la préparation de la surface imprimante. C’est en 1879 que la technique de la calcographie (utilisée pour le report de l’image sur un habillage en caoutchouc) fut créée par Misser et Trottier. Ce procédé qu’impression a connue plusieurs modification jusqu’à ce qu’il donne naissance à la technique de l’offset.

Laisser un commentaire


six × 1 =