La Warning trading au secours des victimes d’arnaques financières.

Etant autrefois victime d’arnaques financières, Nicolas Gaiardo, fondateur du blog Warning Trading est bien placé pour soutenir les victimes d’arnaques financières. En 2007, lorsqu’il a été ébahi par le monde de la finance et le pactole qu’il a pu toucher en épargnant par ci, en investissant par là, Mr Gaiardo commençait à prendre plus de risques. Des risques qui lui ont fait payer cher trois ans après en tombant sur un faux courtier. Depuis il décida de venir en aide aux victimes des profiteurs du web en créant le blog Warning Trading. Si vous aussi avez des soupçons quand à votre site épargnant ou êtes déjà victime de ce type de cybercriminalité, cet article est fait pour vous.

Les escroqueries financières comme l’explique Nicolas Gaiardo

Publicités alléchantes et investissement très prometteur, voilà en gros comment fonctionnent les arnaqueurs du trading selon Nicolas Gaiardo. Sur le plan concret, ces escrocs séduisent leur proie avec des publicités qui apparaissent dans des médias grand public tels que Facebook et Twitter ou sur de nombreux sites. Impossible donc de passer à côté. Les escrocs utilisent ensuite des faux noms et de fausses identifications auprès du gendarme boursier (AMF). Ces identifications sont établies de façon à ce qu’elles soient très crédibles et cela ne fera qu’accroître la vraisemblance de l’agence. Les escrocs appellent depuis des centres d’appels localisés à l’étranger, en l’occurrence à Chypre et en Israël, tout en affichant de fausses adresses IP et des numéros de téléphones français.

Selon l’AMF, les victimes ont très peu de chance de retrouver la trace des escrocs sans l’aide des agences de tracking telle que la warning trading. 90% des épargnants sont perdants sur ces sites, ils y laissent en moyenne 11 000 euros chacun.

Pourquoi faire appel à la Warning trading ?

La réponse à cette question s’illustrera par l’ancien cas de Mr Gaiardo, lui-même ayant perdu ses économies en épargnant sur ce genre de sites. Après son arnaque, il décide de se tourner vers des avocats mais à un moment donné il s’aperçoit que les frais de poursuite sont énormes. En 2014, il crée alors son blog baptisé Warning Trading afin de partager, de témoigner de son expérience et surtout de mettre en garde les autres investisseurs sur les dangers de courtiers malhonnêtes. De nombreuses victimes d’escroqueries sont alors venues immédiatement le contacter et lui demander de l’aide. On compte aujourd’hui plus de 400 clients au sein de la Warning Trading.

Laisser un commentaire

Filtre anti-robot * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.