Bêche écologique : pour l’entretien biologique du jardin et des potagers

Votez pour cet article

Labourer et sarcler manuellement son jardin et son potager nous permet de fournir des efforts physiques gratifiants en termes de santé et de bien-être. L’utilisation d’outil manuel permet aussi et surtout de conserver la terre en la modifiant le moins possible et en évitant de bouleverser l’équilibre écologique du sol. Il y va de la préservation des micro-organismes et des insectes nécessaire à la culture biologique.

Principe

L’éco-bêchage utilise la fourche à bêchage ou grelinette (inventé par André Grelin) ou d’autres variantes dites bio-fourche ou bio-bêche. Primo, ce système est écologique car il ne retourne ni ne soulève le sol comme le fait une bêche classique mais l’aère. L’infiltration de l’oxygène et de l’eau favorise la vie des bactéries et des insectes au lieu de les exposés à la surface quand le sol est retourné. Secundo, les couches de la terre ne sont pas mélangées. Tertio, cette méthode est moins fatigante, son utilisation préserve mieux le dos et les reins contrairement à la bêche classique.

Caractéristiques de la bêche écologique

D’Europe en Amérique, la grelinette est dans toutes les mains des agriculteurs. Conçue pour travailler la terre facilement et sans se fatiguer, cette bio-bêche est également réputée pour sa capacité à préserver le sol. Gadget ou outil de jardinage performant, la bio-bêche est une sorte de fourche de 2 à 5 dents d’une longueur de 20 à 25 centimètres et espacés de 10 centimètres. Elle est constituée de deux manches que l’utilisateur tend avec ses deux bras. Pour l’actionner, il faut poser le peigne (l’ensemble des dents) sur le sol en maintenant chaque manche dans chaque main, enfoncer les dents en appuyant du pied sur le haut du peigne puis relever le tout par un recul en poussant les deux bras vers le sol. L’inclinaison des manches par rapport au peigne facilite ce mouvement.

Les commentaires sont fermés.