Les 3 principales fables concernant l’ecigarette

On voit de plus en plus fleurir une multitude de calomnies relativement à l’ecigarette. Ce qui provient indéniablement de l’originalité de cet article.
Au milieu de toutes ces fausses idées nous en avons coopté les plus communs que nous vous énonçons dans les sections suivantes.

Fable 1 : l’ecigarette correspond à une menace à l’égard enfants.

Cette fable émane de la vision voulant que les enfants sont forcément intéressés par les gadgets électroniques et, qu’il leur est de plus, volontiers possible de s’offrir des cigarettes sur les e boutiques.
Plusieurs études ont dévoilé que ces affirmations étaient complétement absurdes.
En effet, même si la clope électronique est acquérable abondamment en ligne, il demeure néanmoins tout aussi vrai que pour en acheter on doit disposer d’une carte de paiement.
De plus, le coût d’achat habituel de l’ecigarette (même s’il est intéressant à long terme), demeure néanmoins trop couteux pour le mineur moyen.
En plus les ados ont une certaine propension à juger la clope électronique comme une technique que les adultes employaient pour d’arrêter la cigarette. Ce qui incontestablement est entièrement paradoxale avec les motifs pressant les jeunes à fumer. En effet, Communément, les deux éléments majeurs qui les motivent à fumer sont d’abord l’ivresse de la révolte et l’euphorie du danger.
Dans les faits, plusieurs recherches ont corroboré que la plupart des usagers de l’ecigarette se situent dans la tranche d’âge trente quarante ans.

Fable 2 : Les cigarettes électriques sont de toute façon cancérogènes et dangereuses envers la santé que les clopes conventionnelles.

Au début du mois de Juillet 2013, une fumeuse étude du mensuel 60 millions de consommateurs, se posant à l’opposé de quasiment la globalité des études rétroactives, a engendré un extraordinaire buzz, en énonçant ” l’ecigarette est apte à diffuser des composés qui en provision suffisante sont potentiellement cancérigènes”.
D’une perspective méthodologique, cette déclaration a suscité maintes polémiques.
Effectivement elle demeure relativement peu rigoureuse principalement au niveau du collectage et de la quantification des données.
De plus les corpuscules ciblés (le formaldéhyde, l’acétaldéhyde et le propènal) sont tout aussi présentes dans la cigarette ordinaire à des niveaux beaucoup plus délétères.
Et d’autre part l’auteur de l’étude en discussion, Thomas Laurenceau a fini d’avouer que « Oui, oui, mille fois oui, il vaut mieux vapoter que fumer une cigarette ».

Notre Entreprise est spécialisé dans les eliquides de recharge pour clopes électriques à prix discount. Opérant dans cette sphère depuis pratiquement cinq années, nous proposons les articles les plus avantageux du marché.
Jusqu’à fin Octobre utilisez le code ci-dessous acartnx14pc de réduction sur nos liquides pour ecigarettes parfum Fraise

Laisser un commentaire