Une plante carnivore en tant que plante tropicale d’intérieur

Attrape-mouche

Sur Terre, on recense au minimum 400000 sortes de plantes vertes. Parmi elles, au minimum 900 sont des plantes carnivores, ce qui veut dire à peine plus de 1/500… Pour comparaison, en matière de plante succulente, cela n’a rien à voir puisqu’il en existe environ 8000.

Mais comment une plante peut-elle être décrite comme mangeuse de chair ?

Il y a trois paramètres indispensables pour cela.

  • Le végétal doit avoir la possibilité d’attirer de petits animaux, sauf cas exceptionnel des insectes, en stimulant leurs sens.
  • Elle doit pouvoir capturer les petites bêtes qui déambulent sur elle.
  • Dernière condition, Elle doit mettre en place une fonction pour digérer ce qu’elle a enfermé, et absorber les minéraux induits par la digestion.

Alors, de quelle façon les plantes carnivores emprisonnent-elles leur gibier ?

On recense un grand nombre catégories de pièges :

  • Le piège au fonctionnement identique à un « piège à souris », qui se referme sans délai s’il discerne que quelque chose court à l’intérieur, avec des cils sensibles. L’unique plante à l’avoir est l’attrape-mouche (Dionaea muscipula), généralement appelée attrape-mouche car elle saisit presque systématiquement les mouches (qui font malgré tout partie des insectes les plus incisifs !)
  • Le piège à urnes glissantes, dont l’idée est spectaculaire : des feuilles verticales creuses, à l’aspect magnifiquement coloré (pour évoquer une fleur), synthétisent un nectar doux à leur sommet. Les insectes (mouches, guêpes…) viennent s’y abreuver, puis finissent par glisser au fond de la gouttière formée par la feuille. Le rebord étant très glissant, il est extrêmement difficile de revenir en haut ! La plante trompette Sarracenia ainsi que la plante tropicale d’intérieur Nepenthes se servent de cette façon de faire.
  • Le piège à glu, duquel le papier anti-mouches est tiré. C’est le démon des petits insectes volants. Ce sont entre autres les Drosera qui utilisent des feuilles couvertes de poils collants. Le piège à aspiration, pas très fréquent, se rencontre chez les variétés vivant dans l’eau et celles qui produisent des trappes sous la terre telles que les utriculaires et leur floraison splendide. Un cil perçoit le passage d’un minuscule micro-organisme, ce qui produit une aspiration extrêmement vive. L’Utricularia est ainsi considérée comme la plante carnivore la plus rapide de la Terre !

Et pourquoi les plantes carnivores mangent-elles des insectes ?

C’est tout simplement pour amortir les déficiences provoqués par la pauvreté des sols dans lesquels elles croissent à l’état naturel. Comme vous le voyez, les plantes insectivores sont un exemple d’ingéniosité !

Laisser un commentaire


− 1 = sept