Vidéo de formation et ses différentes applications

La vidéo de formation est d’abord utilisée pour donner l’exemple à suivre, le bon geste à reproduire. Ce type de vidéo est soit diffusé en introduction de la formation, pour établir un référentiel commun, soit en conclusion, pour valider les acquis, mais dans les deux cas,le spectateur est relativement passif. Ce format ne nécessite pas d’accompagnement, donc peut être visionné de manière autonome par le collaborateur (DVD, e-learning, Intranet).

La vidéo peut également être utilisée pour lancer la discussion, stimuler réactions et participations. Il s’agit de courtes séquences qui montrent des situations pouvant comporter une erreur, ou des ébauches de situation donnant envie aux apprenants d’imaginer la suite. Le formateur dispose ainsi d’une véritable boite à outils (rich media) constituée d’un lot de séquences vidéo, accessibles séparément, éventuellement intégrés dans un diaporama ou enfin diffusés au sein d’un e-learning.

Ce deuxième mode d’utilisation « réactif » nous conduit à aborder une question qui fait fréquemment débat : faut-il ou non montrer les mauvais gestes ? Réaliste, l’image crédibilise et se mémorise très facilement ; montrer une posture inadéquate, la transgression d’une règle, risque d’induire durablement l’apprenant en erreur, et de produire l’effet inverse de celui recherché. Des images d’accident peuvent choquer, et provoquer une réaction de rejet. Moralité, il est préférable de ne pas montrer les mauvais gestes, mais de responsabiliser en parlant des conséquences. On évite les images choquantes, au profit de métaphores ou d’informations indirectes (bruitages, témoignages).

Laisser un commentaire


× 7 = soixante trois