La flexibilité et les rêves

Votez pour cet article

Tout homme a des rêves. Les rêves peuvent varier d’une personne à l’autre. Certaines rêvent d’être riches, d’autres d’avoir une maison et une famille accueillantes, tandis que d’autres rêvent d’occuper le poste dans la compagnie qui leur fait envie. Les rêves sont aussi variés qu’il existent de personnes sur Terre. En effet, les rêves que chacun a, sont intimement liés au bonheur que chacun poursuit. C’est pour cette raison que, lorsqu’une personne réalise malheureusement que l’un de ses rêves est irréalisable, hors de sa portée, cela a un effet destructeur, car c’est une part de bonheur qui s’effondre. Les rêves, les aspirations, sont ce qui animent les hommes, mais parfois le chemin qu’il faut emprunter afin de les atteindre n’est pas celui auquel on aurait pensé.

Il vrai qu’il ne faut pas se montrer rigides à la vie et aux événements qui s’y produisent. Par exemple, si une personne rêve d’être riche et influente, elle va faire des études afin de pouvoir prétendre aux plus hauts postes avec le plus de responsabilités. Cela est le chemin le plus direct pour réaliser son rêve. Mais admettons que pendant ses études cette personnes se voient offrir un poste, certes dont le salaire n’est pas pharaonique et les responsabilités limitées. La personne a un choix à faire, soit elle refuse, poursuit ses études et espère être recrutée plus tard, ou elle accepte le poste et voit ce que cela peut lui apporter. Peut être que par la suite, la personne aura gravi les échelons et sera devenue directeur. La vie est faite d’aléas et d’événements imprévisibles. Au final, cette personne qui rêvait de richesse et de pouvoir les obtiendra, mais pas par la voie toute tracée qu’elle avait imaginée. Autrement dit, son rêve s’est réalisé, grâce à une certaine flexibilité dont elle a su faire preuve.

Le rêve doit apparaître comme un but, une mission, et non pas comme une finalité. Ainsi, les moyens d’y arriver peuvent être éloignés de ce que l’on pensait, et pourtant à la fin, le rêve se concrétise, et on peut passer sereinement au suivant. L’existence est loin d’être un long fleuve tranquille et donc il faut savoir comment préserver. Il faut avoir l’audace de sortir du lit de la rivière, d’aller voir à côté s’il n’y aurait pas d’autres chemins, peut être avec des obstacles, mais certainement plus enrichissants.
Le rêve est l’essence même de l’humanité, mais la prévision l’est tout autant. Ainsi, si on dévie quelque peu de la route initialement fixée, il ne faut pas paniquer, il suffit de réfléchir comment cette nouvelle voie peut permettre d’atteindre son objectif.

Laisser un commentaire