Remplir pleinement son rôle d’avocat

Êtes-vous fait pour le droit ?

A la fac, le droit attire toujours autant les étudiants. Revers de la médaille, cette filière connaît aussi de nombreux abandons. Moins d’un étudiant sur deux poursuit en deuxième année. En licence de droit, on étudie les règles qui régissent la société, le fonctionnement de la justice, des contrats de mariage ou de divorce, de la fiscalité, des assurances … Bien sûr, tout cela est analysé en lien avec l’actualité. Le droit attire plus particulièrement les bacheliers ES qui apprennent à raisonner sur les textes et à établir des diagnostics juridiques. Cette discipline implique beaucoup de rigueur, de méthodologie et une bonne capacité de travail. La maîtrise de la langue, de la grammaire et de la syntaxe est absolument nécessaire. Il faut aimer écrire et être à l’aise dans ce type d’activité car il faudra rédiger des contrats, des décisions de justice, des conclusions ou des actes d’huissiers.

Beaucoup d’étudiants néophytes craignent de ne pas avoir les capacités de mémorisation suffisantes mais, là n’est pas l’essentiel. Le plus important, c’est l’argumentation. Au départ, le “par coeur” est indispensable pour maîtriser un vocabulaire très spécifique mais on s’en dégage très vite pour faire place au raisonnement. La licence de droit permet d’entrer dans de nombreux masters comme le droit des affaires, les sciences criminelles, le droit international ou les ressources humaines.

Spécialisation, avocat !

Dernièrement, 85 jeunes avocats du barreau de Montpellier, Narbonne, l’Aveyron … ont prêté serment dans la salle de la cour d’appel habituellement réservée aux assises. Moment solennel où ont été rappelés les cinq piliers sur lesquels la charge d’avocat s’appuie : la dignité, la conscience, l’indépendance, la probité et l’humanité. De nombreux avocats, comme Maître Ava Magassa, sont déjà très loin de ces heures émouvantes. Elle a une compétence généraliste au barreau de Montpellier. Qu’il s’agisse de droit du travail, de droit civil ou de droit pénal, elle conseille, assiste et représente ses clients, particuliers, entreprises ou syndicats, dans toutes les problématiques.

Elle intervient également à l’université de Montpellier ainsi qu’au cœur d’entreprises pour des ateliers ou des séminaires en droit du travail et en droit des sociétés. Elle a déjà plaidé avec succès, auprès du Conseil des Prud’hommes, de nombreux licenciements abusifs et des problèmes de harcèlement moral. Le droit pénal est une de ses passions et elle recherche, avec ténacité, des solutions juridiques satisfaisantes lorsqu’il y a un enjeu humain, à savoir, la liberté ou la prison. Même si elle plaide le droit de la famille, il n’a pas sa préférence, car elle estime que “personne n’en sort jamais vraiment gagnant”. Visitez le site de avamagassa-avocat-montpellier.com pour mieux connaître son activité. Elle est à l’écoute de ses clients et elle s’engage à être leur interlocuteur privilégié.

Laisser un commentaire