Vivre en banlieue de Montréal : quelle ville choisir?

  • Guide pratique de conversation espagnol
  • Partition : Stephan Eicher favorites
  • Le Joueur d'échecs
  • Vivre seul est le sort de tous les grands - Arthur Schopenhauer - cite aimant de réfrigérateur, Noir

On le sait, l’urbanisation est une tendance qui existe depuis des décennies déjà. Avec la révolution industrielle est arrivé l’exode de la population vers les grandes villes. Aujourd’hui, même si les emplois manufacturiers n’ont plus la cote, la situation reste la même : les gens des régions éloignées comme la Beauce ou la Gaspésie, par exemple, risquent malgré tout de se retrouver quand même près de Québec ou Montréal si ceux-ci souhaitent démarrer leur carrière suite à une formation de niveau universitaire. Toutefois, comme les gens se battent pour résider au sein des deux villes, les taux d’occupation sont très bas et les prix de l’immobilier, comme de la location, atteignent des niveaux toujours plus élevés. Dans cette situation, la banlieue devient une option assez intéressante pour réduire les dépenses liées au logement! Près de Montréal, toutefois, il existe plusieurs grandes villes qui peuvent être envisagées. Étudions-en quelques-unes pour vous aider à faire votre choix.

Laval, la troisième ville oubliée

Il est presque injuste de considérer la ville de Laval comme une simple banlieue de Montréal; avec plus de 400 000 habitants, c’est après tout la troisième plus grande ville de la province! Grâce à la construction de multiples centres commerciaux, qui s’est principalement produite quelques années plus tôt, Laval tente de se démarquer de ce statut.

Bien que loin d’être comparable au système de transport en commun montréalais, on peut dire que celui de Laval est sans doute plus efficace que celui des autres banlieues. Trois stations de métro desservent la ville, ainsi que diverses lignes de train de banlieue. On note également plus de 40 lignes d’autobus couvrant les différents secteurs de Laval.

Pour les familles, l’avantage de vivre à Laval réside dans la variété d’établissements d’enseignements qui s’y trouvent. On y retrouve par exemples plusieurs écoles primaires, certaines établissements de niveau secondaire aussi, un centre de formation professionnelle, des CÉGEP et des universités : on peut tout trouver à Laval.

Longueuil

Côté population, la ville de Longueuil n’est pas non plus en reste : ce serait la cinquième ville en importance dans la province, avec près de 235 000 habitants en 2011. Bien que l’aspect multiculturel ne soit pas aussi présent que la ville de Laval, on compte quand même un peu plus de 15% de sa population qui proviendrait de différentes minorités ethniques.

Du côté des établissements d’enseignement, on peut dire que Longueuil est encore mieux desservit que sa compétitrice de la Rive-Nord. C’est toutefois au niveau du transport en commun qu’elle perd un peu de son lustre : une seule station de métro y est présente.

Trouver un logement à louer à Laval ou à Longueuil sera sans doute beaucoup plus abordable dans ces banlieues qu’à Montréal, mais vous échapperez également à quelques avantages de vivre dans la grande ville, notamment la vie culturelle extrêmement active!

Laisser un commentaire